• mission "TC-48"
  • 13 octobre 2017

meeting hadarama EPFL-HE-Arc-missing.aero à l’EPFL

Premier meeting du projet hadarama à l’EPFL à Lausanne. La première phase de cet ambitieux projet de recherche vise à caractériser tous les éléments constitutifs de sept Douglas C-54 européens (comme le TC-48) en différents états de conservation.



  • missing.aero
  • 14 août 2017

Projets d'automne : télédétection, commande et contrôle et simulateurs de vol

On lance cet automne de nouveaux projets d’ingénierie dans les domaines de la télédétection aéroportée, la commande et contrôle de ballons, les drones autonomes et également le paramétrage de simulateurs de vol.



  • mission "TC-48"
  • 9 août 2017

Le livre La desaparición del TC-48 de Victor Ferrazzano

On a lu le livre de Victor Ferrazzano La desaparición del TC-48. De plus, on a étudié, calculé et simulé les spéculations présentées dans ce livre. Les euphémismes ne sont pas de grande aide : le livre est une calamité, une catastrophe. Une insulte à l’intelligence.
53 ans après l’accident, les recherches du TC-48 ont besoin d’une nouvelle vision et surtout, d’un peu d’honnêteté intellectuelle.

L’auteur du livre utilise 112 pages pour défendre « l’histoire officielle » de la Force Aérienne Argentine : un crash dans la mer où il n’y a pas de trace, ni de coupables ni de responsables. Pour y arriver, des éléments imaginaires sont associés à des considérations émotionnelles pour en tirer des conclusions techniques ! Deus ex machina !

Presque chaque paragraphe du livre mériterait des paragraphes de critiques, commentaires, précisions et corrections...
Le livre de Victor Ferrazzano La desaparición del TC-48 ajoute encore du bruit au bruit, brouille les pistes, répète les âneries d’aventuriers de salon et n’a, en somme, aucun intérêt pour la recherche du TC-48.
A classer dans la rubrique « légendes et aventures », à côté de l’histoire Talia Rojas, maestra rural, de Talia Rojas Elizondo, qui affirme dans son livre avoir soigné des cadets blessés du TC-48 au Costa Rica.
Dans l’image, couverture du livre de Victor Ferrazzano, version éditoriale d'un CFIT (Controlled Flight into Terrain)



  • missing.aero
  • 27 juillet 2017

Héraldique de missing.aero

En préparation à ses déploiements sur le terrain, l’héraldique de missing.aero se voit enrichie d’un drapeau et d’un roundel (marque d'identification des aéronefs - escarapela aeronáutica).
Ainsi, nom, logo, drapeau et roundel complètent l’identité visuelle de missing.aero, de ses activités et de ses aéronefs.
L’héraldique est inspirée des couleurs du drapeau de la Confédération helvétique (Pantone 485C et blanc), siège de missing.aero.
La proportion du fond du drapeau est le standard 2:3. La lettre X blanche au centre représente le lieu inconnu où se trouvent les avions recherchés par missing.aero. Au centre du X, le logo de missing.aero fait office d’écusson.
Le roundel d’identification de nos aéronefs reprend tous les attributs de notre drapeau.



  • mission "Port of Brunswick"
  • 8 juillet 2017

Snakker du norsk ? - Heeft u Nederlands spreekt ?

Parlez-vous norvégien ? Parlez-vous néerlandais ?
Le dernier contact avéré du « Port of Brunswick » piloté par Paul Redfern a été une rencontre avec le cargo norvégien Christian Krohg, quelque part dans la mer des Caraïbes... ou ailleurs.
Lors de cette rencontre, Paul Redfern lance plusieurs messages à l’intention du cargo, dont l'un, le troisième, a été récupéré par un canot (voir image) : « Point ship to nearest land. Wave flag or handkerchief once for each 100 miles. Redfern. Thanks. » Le cargo s’exécute et le « Port of Brunswick » part dans la direction indiquée. Mais...
Les informations sur cette rencontre (lieu, date et heure) publiées par la presse de l'époque la placent sur trois coordonnées différentes, distantes de plus de 300 km, et à des heures différentes...
On cherche de nouvelles évidences pour établir avec précision les coordonnées de cette rencontre dans des documents navals (en norvégien) et dans des journaux néerlandais (publiés au Suriname, en néerlandais). Voici le texte de nos annonces :

Parlez-vous norvégien ? On recherche des personnes pour aider dans une investigation historique mystérieuse !
On cherche un pilote d'avion perdu dans la jungle en 1927. On doit lire des documents navals de l'époque !


Parlez-vous néerlandais ? On recherche des personnes pour aider dans une investigation historique mystérieuse !
On cherche un pilote d'avion perdu dans la jungle en 1927. On doit lire les journaux de l'époque !



  • mission "TC-48"
  • 11 juillet 2017

Images dans les archives de Bravino.

Suite à la disparition du TC-48, plusieurs recherches ont été réalisées dans la jungle du Costa Rica.
Une des équipes de recherche était menée par Orlando Bravino et Juan Tomilchenko, respectivement frère et père de deux cadets disparus : Orlando Pedro Bravino et Juan Bernardino Tomilchenko. En 1967-1968, Tomilchenko affirma avoir trouvé des pièces métalliques du TC-48. Aucun témoignage direct de l’existence de ces pièces n’est disponible. Cependant...
Dans les archives de Bravino, deux images en noir et blanc, commentées par des notes manuscrites, montrent un objet métallique d’origine aéronautique. Il s’agit de la sortie de secours (emergency exit - salida de emergencia) d’un avion...

lire l'article complet →


  • missing.aero
  • 5 mai 2017

missing.aero au workshop « Métodos Bayesianos ’17.Madrid »

Invitée par la Faculté de mathématiques de l’Universidad Complutense de Madrid, hepta.aero va présenter au workshop « Métodos Bayesianos ’17.Madrid », les 7 et 8 novembre 2017, un travail inédit sur des inférences bayésiennes.
La plus grande difficulté des missions SAR en forêt tropicale est le biais cognitif (cognitive bias) dans l'élaboration des hypothèses, comme l'illusion des séries (clustering illusion), le biais de représentativité (conjunction fallacy) ou, au plus haut point, l'effet de désemballage (unpacking effect). Le travail a pour titre « Avions perdus : unpacking effect et antidote bayésien ».



  • mission "TC-48"
  • 28 avril 2017

Maquette A du TC-48

Dans le cadre des études concernant nos missions, missing.aero produit plusieurs configurations de maquettes des avions disparus. Les différentes configurations permettent aux équipes de mieux comprendre les circonstances de chaque vol.
La première réalisation concerne un diorama du C-54 TC-48 dans sa configuration du 3 novembre 1965 sur le tarmac de Howard AFB.
Deux autres maquettes suivront incessamment.



  • mission "TC-48"
  • 7 mars 2017

Simulations et paradoxes

On travaille depuis un mois aux simulations de la mission « TC-48 » et les résultats sont paradoxaux. On est perplexe...
Pendant plus de 50 ans, les données de vol disponibles du TC-48 ont-elles été négligés ? Biaisés ? Les performances des avions (un deuxième avion, le T-43, était concerné aussi) et les circonstances du vol invalident définitivement les scénarios et récits établis jusqu’à nos jours.
A la lumière de nos simulations, aucun scénario proposé ne résiste à la confrontation avec les faits.
Tout est à recommencer. Et tout ce qui a été écrit, décrit et affirmé est à oublier..



  • mission "TC-48"
  • 30 janvier 2017

Le manuel de vol du TC-48 !

La complexité de la mission « TC-48 » est en grande partie due au manque d’informations vérifiables sur l’avion et son vol. Ainsi, on a décidé d’étudier plusieurs C-54 préservés en Europe et de réaliser des simulations de vol avec des outils expérimentaux.
Pour nos simulations, la clé du succès réside dans la précision des informations de vol introduites. On était partis sur des manuels de vols génériques des DC-4/C-54....
Soudain, coup de tonnerre dans nos recherches ! missing.aero a pris contact en décembre 2016 avec Cecilia Viberti, fille du capitaine Estéban Viberti, pilote du « TC-48 », pour l’informer de notre existence et de nos recherches. Cecilia avait 9 ans en 1965.
Elle nous informe que, lors de son départ pour son dernier vol, son père avait oublié malencontreusement à la maison son manuel de vol personnel, noté de sa main !
Nous disposons désormais d’une copie et allons établir nos simulations d’après ce manuel de vol.



  • mission "TC-48"
  • 29 janvier 2017

"Títiro papers"

Miguel Títiro, intrépide journaliste de Los Andes de Mendoza en Argentine, suit depuis de longues années l’histoire du TC-48. Il a consacré de nombreux articles et interviews aux protagonistes de la recherche du TC-48 de la Fuerza Aérea Argentina, perdu en 1965 avec 68 personnes à bord.
Miguel nous adresse spontanément un envoi postal avec une importante collection d’articles journalistiques, notes et références qu’il a compilés et classés sur le TC-48 et ses protagonistes. Une mine d’informations précieuse de « notre homme à Mendoza ».



  • missing.aero
  • 1er janvier 2017

90 ans d'attente

On n’a pas de nouvelles du sort du « Port of Brunswick » depuis le 26 août 1927. Presque 90 ans de silence.
Presque un siècle, également, de développements techniques fulgurants.
Le début du 21e siècle a vu l’essor de la télédétection aéroportée (airborne remote sensing) et de l’exploitation de grandes masses de données (big data). Parmi d'autres technologies disponibles, ces deux éléments à eux seuls nous permettent d’envisager des recherches d’aéronefs perdus dans une optique très différente de celle de la fin des années 1920.

Une vingtaine de personnes ont mis 14 mois pour créer missing.aero et pour définir ses missions, sa méthodologie de travail, ses partenaires et ses moyens. Notre travail et notre vision n’invalident pas et ne remettent pas en cause les recherches déjà effectuées ou en cours. Nos missions ne sont pas associées à d'autres groupes ou organisations de recherches.

Malgré les années passées, 90 ans pour « Port of Brunswick », 84 ans pour « Cuatro Vientos », 52 ans pour le TC-48 et 3 ans pour le 8R-GHE, pour missing.aero ces événements datent d’hier et c’est avec un regard frais et nouveau que l'on se met au travail, ce dimanche 1er janvier 2017.

Logbook 1


missing.aero

Projets d'automne




mission "Port of Brunswick"

Snakker du norsk ?




mission "TC-48"

Maquette A du TC-48


mission "TC-48"

Simulations et paradoxes



mission "TC-48"

"Títiro papers"


missing.aero

90 ans d'attente